Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/03/2011

Interview Yuksek

  yuksek, luxembourg

Pierre-Alexandre BUSSON aka Yuksek, artiste à l’allure de caméléon, est en perpétuel mouvement entre Reims et le reste du monde, distillant ses pépites électro pour le plaisir de ses fans. Il vient à peine de produite l’album du groupe rock « The Bewitched Hands» qu’il fignole déjà les détails de son second album annoncé pour le printemps. Ce samedi 26 mars, l’artiste-producteur nous rendre visite au Mélusina pour un set juste explosif !

 Tu es plutôt festival ou club ? le live ou dj set?

Je dois bien admettre que je ne fais pas la fine bouche si je peux jouer devant plus de 10000 personnes comme aux Eurockéennes. Mais je ne boude pas non plus le plaisir de venir jouer au Luxembourg. Ca a un petit côté magique pour moi…

 Tu as explosé en 2010 avec une tournée mondiale, le succès de l’album«Away from the sea», tu as également signé une production pour Birdy Nam Nam...

C’était une belle année c’est sûr ! L’album a bien marché tout comme celui de Birdy Nam Nam. Je suis également content du succès de mon pote Brodinsky. 2010 a vraiment été une année chouette !

 En parlant de collaboration on a vu récemment un projet sous l’identité «The Krays» avec ton ami Louis Brodinski justement, un album suivra?

Non, je ne pense pas. Nous étions tous les deux en studio donc on a fait une production. J’ai l’habitude de faire de la musique pour lui et on s’est dit « pourquoi pas produire un morceau et le signer à deux ? ». Si un jour le temps nous le permet, j’aimerai faire une tournée sur ce concept. Mais pas un album...

 Brodinski, The shoes, The Bewitched Hands… Reims devient The place to be en matière de musique, c’est un joli buzz pour votre ville, non?

Oui exact il y a Art Nouveau aussi, et les Bewitched en effet que je produis. C’est assez sympa pour nous tous car ça crée une véritable émulation...

 Pourquoi ne pas avoir lancé ton label comme Pédro Winter (Edbanger Records) ou Gildas Loec (Kitsuné)?

J’y pense quand même assez souvent en ce moment… L’idée serait de sortir  des trucs un peu spéciaux mais pas forcément des choses à nous...

 Est- ce difficile d’être associé à la scène électro et ses influences?

Franchement, en ce moment, j’écoute de moins en moins d’électro. J’aime bien « Aeroplane », je trouve assez fort ce qu’il font. Dans l’electro pure et dure, des trucs dansants, peu de choses m’influence dans les sorties actuelles...

 Quand tu donnes un titre inédit pour la Compilation Maison Kitsuné, c’est un titre qui ne pouvait pas figurer sur ton album?

C’est un morceau que j’avais fait juste après l’album et dont je ne savais que faire. Gildas et moi n’avions pas forcément envie de sortir un nouveau maxi avec des remix car ça relance une histoire et ce n'était pas l’idée. Ce morceau correspondait à la fin de vie de l’album précédent. C’était dans le bon timing de le sortir sur une compilation.

 Où en es-tu du nouvel album?

Si tout se passe bien, il sortira pour la fin du printemps 201. Ce sera plus de la pop musique qu’un album qui tabasse...

 Comment tu te positionnes par rapport aux remix ?

Les remix, c’est une stratégie des labels, ils me prennent lorsqu’ils veulent que ça sonne dur. Ils vont choisir Nicolas Jaar s’ils souhaitent que ça sonne plus minimal. C’est une chose très bien calibrée.Me concernant, je viens de finir un remix pour une Danoise « Oh-land », qui est canon d’ailleurs (rires). Le label s'attendait à un truc qui tabasse et là,comme j’ai bien aimé la voix, je me suis fait un peu violence et j’ai beaucoup bossé dessus pour faire un morceau assez calme assez pop. J’ai rejoué des basses, des batteries… Quand le label l’a reçu, leur première réaction a été : «Bizarre, c’est pas trop ce que l’on attendait». Au final, le boss de Epic Us a adoré, préférant mon remix à l’original !

 Et tu peux nous parler du remix pour Booba?

Et bien c’est assez marrant, parce que ça n’est pas trop mon univers. Le rap pour moi s’était arrêté à mes 16 ans avec « NWA » . Je suis passé complètement à côté du rap français. Booba a adoré le remix et il m’a appelé après pour me dire qu’il était content. Sur la toile, Booba s’est fait pas mal allumé à cause du remix car beaucoup le critiquait d’avoir accepté un remix « House ». C’était plutôt drôle...

 Un gossip sur les artistes de Reims ?

Louis Brodinsky a un problème avec sa sexualité, il y a du avoir un truc à son enfance. En plus, c’est devenu un ours il a des poils qui ont poussé de partout. C’est un peu l’enfant des bois élevé par des mecs de Mc Donald.

 Content de venir au Luxembourg ?

C’est étonnant que je ne sois encore jamais venu au Luxembourg, mais ça va être terrible, je suis impatient, et en y réfléchissant bien le set sera très pertinent avec plein d'inédit pourquoi pas du nouvel album.

Interview réalisée par Dixa de L'agence is Amazing!

10:23 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : yuksek, interview, melusina, luxembourg | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.