Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2010

Interview de Jamaica pour Luxuriant

JAMAICA-2-c-So-Me.jpg

1)      Quelle est l’histoire de Jamaica ?

Poney Poney s’est formé à trois et Sam notre batteur a décidé de nous quitter en septembre 2008. Cela correspondait au moment où Xavier de Rosnay était enfin libre pour produire notre album avec l’aide de Peter Franco.Une fois l’album enregistré, nous sommes partis en tournée ! 

2)      Comment s’est déroulée la genèse de l’album ?

A l’origine, nous avions écrit beaucoup de chanson avant de rentrer en studio afin de choisir les 11 ou 12 morceaux que nous allions produire. Peter et Xavier ont activement participé au choix des morceaux. Et ils nous ont beaucoup poussés à écrire de meilleurs textes et à devenir de meilleurs musiciens.

 3)      Pourquoi Xavier de Rosnay ? Pour le buzz autour de Justice ?

Totalement ! C’était uniquement un plan marketing car Xavier de Rosnay n’a aucun talent J ! Notre amitié précède Justice et il a toujours collaboré à la production de mes morceaux précédents. Il comprend très bien notre musique.

 4)      Pourquoi ce nom ?

Changer de patronyme était nécessaire et nous souhaitions trouver un nom qui finisse en A, comme Madonna ou Nirvana qui se retiennent bien J ! Faire une référence à un pays de musique nous semblait important. Mais ça n’a pas de rapport avec ce qui se fume là-bas !

 

5)      La comparaison avec Phoenix est permanente. Pas trop fatiguant ?

Il faut savoir que nous sommes sur le même label sur les conseils de Phoenix qui partageait le même studio que nous ! Musicalement, je pense qu’il ya de grandes différences. Phoenix a 4 albums derrière lui et a dévellopé un discours beaucoup plus complet. De notre côté on est plus rock et peut-être un peu moins fin d’un point de vue des parole par exemple. Etre comparé avec un très grand groupe c’est un super compliment mais peut-être que eux trouve ça bizarre d’être en permanence cité dans nos articles.

 

6)      Vous avez été clippé par So Me.

Ben c’est un très bon pote. Il est également le colloque de Gaspard et Xavier de Justice. On a de la chance d’être entourés de gens doués et parfois connus et on aime travailler en famille. Ce n’est pas un calcul en tout cas. Même si ca offre un coup de projecteur supplémentaire. On garde un contrôle artistique total sur ce qu’on fait.

 

7)      As-tu le sentiment d’être sorti de l’underground maintenant que tu passes à la radio.

Je ne me rends pas compte qu’on passe à la radio. A l’étranger on tourne encore dans des petites salles. Mais il y a un effet « album » car des magazines s’intéressent à nous. On voit l’évolution du public. Il connaît nos chansons et c’est très agréable. C’est surprenant car ça me fait bcp d’effet ! Une gamine de 15ans qui chantait les paroles d’un morceau hyper important pour moi ca me grise !

 

8)      Le public doit faire quoi pour vous rendre heureux ?

On a eu à un concert une horde de gamins complètement fous qui se jetaient les uns contre les autres dès le 1er morceau et ça c’est super agréable à provoquer. Hélas il y avait plein de petites demoiselles toutes frêles qui se sont faites grave bousculer. Mais c’est resté bon enfant.

 

9)      Tu n’as pas la tentation de la groupie ?

Ben pour être franc, on est en couple avec Flo !J On est maqué et on a un public assez bon enfant, assez kids ! On a donc pas de filles qui lèvent leur tee-shirt pendant nos concerts ! Je crois que j’aurais une crise cardiaque le jour où ça arrivera !

 

10)  Y a pas un risque de péter un plomb en tournée ?

On accuse le coup physiquement. Là je fume trop. On a le cerveau qui rétrécit à cause des voyages. En plus tous les 2 ou 3 concerts, on essaie de faire un peu la fête même si on se restreint car  on a beaucoup de travail à faire les jours de concert comme regarder des Mad Men J ! Je plaisante mais on s’est vraiment professionnaliser avec une équipe qui tourne avec nous, on debriefe les concerts. On respecte bien les horaires des balances, c’est nouveau pour nous ! Mais c’est un aboutissement pour nous car c’est en tournée que tout se joue. C’est agréable de jouer l’album sur scène et de montrer ce qu’est vraiment le groupe !

 

11)  Vous êtes riches ?

Malheureusement non mais on est arrivé à un point où on va pouvoir commencer à vivre de notre musique c’est comme un accomplissement. Et ce grâce aux concerts, je n’ai pas d’idée des ventes de l’album. Et puis on est en 2010. La pub nous a permis également de payer trois mois de loyer avec une pub pas mal foutu ! De plus la pub nous a permis d’ouvrir de nous ouvrir au marché américain. Même si j’aurais préféré qu’ils nous filent une caisse , j’ai volontiers accepté leur chèque !

 

12)  Vous faites beaucoup de remix.

C’est une activité annexe vécue comme une récréation ! Mais on a moins le temps en ce moment. 50% des demandes viennent des potes et c’est amusant de plonger les mains dans leurs matériaux musicaux ! J’en fais d’ailleurs un pour Play Paul sur son prochain Ryskee. C’était un échange car les Buffalo Bunch nous ont remixés !Mais on a moins le temps d’en faire.

 

13)  Et les dj set ?

On en faisait pas mal lorsque le live n’était pas encore prêt. C’est surtout Flo qui excelle dans l’exercice mais je prends de plus en plus de plaisir. Je suis assez fier de mes mixes certains soirs. Mais c’est un autre métier. La technologie des platines CDs rendent les choses très agréables et c’est très excitant. Je mixe pas mal de rock car c’est très compliqué à mixer et on aime que les morceaux se mélangent. On joue des réedits de disco et des trucs des années 90. Les très bons djs rocks sont très forts et sont très rares !

15:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.