Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2010

Interview de Phoenix pour Luxuriant

phoenix_band-1.jpg

 

Phoenix est à la pop ce que Daft Punk est à la musique électronique : unique et incontournable ! Leur quatrième album « Wolfgang Amadeus Phoenix » vient d’être récompensé aux Grammy Awards et le groupe enchaîne les tournées. Deck D’Arcy, le bassiste, nous a accordé une entrevue le 24 décembre entre deux coupes de champagne…


Deck, comment s’est déroulée la genèse de ce quatrième album ?

Elle a été longue et difficile, comme pour tous nos albums d’ailleurs ! « Wolfgang Amadeux Phoenix » nous a pris un an et demi. Pendant les huit premiers mois, le groupe était incapable de produire autre chose que des morceaux qui sonnaient comme des ersatz de ceux du 3èmealbum. C’était une période de vide créatif où le groupe a tous désappris pour tout réapprendre et faire du neuf.


Quel a été l’apport de Philippe Zdar (moitié du groupe Cassius) en terme de production ?

Zdar a surtout mixé l’album et il a canalisé l’énergie débordante du groupe ! Il passait un heure par jour au studio pour nous donner des conseils. Il est comparable à Rick Rubin (producteur des Red Hot Chili Peppers) dans sa manière de procéder, un peu comme un mentor. Son but était de produire un son très « crade » et nous avons enregistré chaque partie des morceaux à des dates différentes afin qu’il puisse mixer le tout au final.


Pourquoi une telle évocation pour le nom de cet album ?

C’était un délire de Thomas (Mars, le chanteur du groupe) un matin en arrivant au studio ! Et le groupe est super frustré car on pensait choquer beaucoup plus les gens avec ça et en fait personne ne nous en parle jamais. On en est presque déçu…


Comment se déroule la tournée ?

Elle a commencé en juin dernier et va durer un an. Les concerts s’enchaînent pendant trois ou quatre semaines et puis s’ensuit un break afin de garder toute notre fraîcheur. D’ailleurs, la barre des 90 concerts vient d’être franchie avant les fêtes de fin d’année alors que notre sentiment était d’avoir joué trois fois moins!


La liste des morceaux est figée pour les concerts ?

Non, elle change chaque soir. C’est quasiment la seule raison d’engueulade au sein du groupe ! En gros, le tronc commun s’appuie sur le dernier album et puis l’ordre ou les morceaux sont modifiés. Faire évoluer les concerts chaque soir est nécessaire pour conserver la fraîcheur sur scène.


Est-ce que tu te souviens de votre dernier concert au Luxembourg en 2004?

J’étais un peu malade mais Thomas en a un super souvenir. Du coup, le groupe a expressément demandé à revenir jouer au Luxembourg alors que ça n’était pas prévu. On avait adoré la salle et le public ! Si l’ambiance est là et que Thomas slamme, on fera peut-être monter le public sur scène !

TELECHARGEZ LE PDF!

12:46 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : phoenix, interview, deck d'arcy | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.