Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2009

DJ Falcon en interview

falcon.jpg

Pouvoir s'entretenir avec DJ Falcon est une chance énorme. Réaliser une interview l'est encore plus. Sa discrétion est à la hauteur de sa modestie.

De Thomas Bangalter en passant par sa "grande" soeur Delphine, Roulé et l'aventure Daft Punk, rencontre avec un passionné de voyages, de musique, de photos. Un artiste. Au sens noble du terme. Sans prétention. Sans chichi. Sans blabla. Sans bling-bling. Un grand!

 

Salut Stéphane, merci pour l’interview!

 

Je commence par une question indiscrète. Tu ne vis plus à Paris ?

Pour l’instant, je suis plutôt sur Biarritz mais à vrai dire, je vis entre les deux. Je reste parisien mais pour l’instant je passe en effet plus de temps sur la côte basque.

Tu es extrêmement demandé en tant que DJ. Comment ça se passe ?

J’adore voyager et les dj sets me donnent cette chance. J’en profite pour découvrir les pays dans lesquels je suis invité et pour prendre des photos, une de mes grandes passions avec le surf ! Je dois avouer que j’essaie aussi d’avoir des dj sets sur des spots de surf. Par exemple, ça fait sept ans que je pars deux mois l’hiver en Australie! J’ai conscience d’avoir énormément de chances!

Et techniquement ?

Je suis passé entièrement sur Live qui me donne une capacité de création en direct impressionnante. C’est plus relax que de mixer avec des vinyles et ça te donne une liberté incroyable de retravailler des morceaux en fonction du feeling du moment. Il faut néanmoins beaucoup de matières donc beaucoup travailler en amont.

Un petit retour en arrière sur la musique. Ta dernière production c’est « Call on me »…

Après mon maxi « Hello my name is DJ Falcon » sur Roulé, le label de Thomas Bangalter, je lui ai fait écouter une démo de ce qui allait être « Together ». Il a proposé qu’on travaille ensemble sur le morceau, de là est née la collaboration et la naissance du groupe Together. Le morceau est sorti puis nous avons continué avec « So much love to give ». Le troisième morceau « Call on me » ne nous donnait pas satisfaction par rapport aux deux premiers, on a donc décidé de ne pas le sortir mais je le jouais quand même en live. Eric Prydz est passé par-là mais ça ne nous a gênés en rien puisque nous avions décidé de ne rien faire de ce morceau. Le label de Prydz a essayé de justifier, par avocat interposé et photo à l’appui, le fait que nous avions piqué le morceau. On en rit encore !

Suite à cela est arrivée la vague « electro». Pour dire la vérité, je ne me suis moins retrouvé dans cette musique. Et si on ajoute à cela l'amour des voyages puis des soucis d’ordre privé, on comprend pourquoi je me suis tenu éloigné de la production pendant longtemps.

Quelles sont tes relations avec Thomas Bangalter ?

C’est une des personnes qui a "bouleversé" ma vie, il m’a tellement surpris en voulant sortir mes morceaux. Il m’a fait confiance dès le début. J’en profite pour le remercier. Avant même de le connaître, j’étais déjà impressionné techniquement par ce qu’il faisait puis, avec le temps, j'ai appris à mieux le connaître et la je dois t'avouer qu'il m’a encore plus impressionné humainement. Il a le sens du partage, de l’aventure, il a une curiosité incroyable. Cela a exacerbé ce point chez moi alors que j’étais déjà très curieux. Il m’a obligé à repousser mes limites. Il m’a bluffé dès le début et il continue toujours à me surprendre dans tout ce qu’il entreprend. Et il fait cela avec une très grande humilité.

Un magicien... Et je sais de quoi je parle, un magicien j'te dis.

Je vais donner une anecdote qui montre à quel point il a le sens du partage. Après le succès de Stardust, Thomas et Guy Man ont tenu à remercier toute l’équipe, les gens de Roulé et de Crydamoure qui travaillaient dans l’ombre. Ils ont donc invité au total 20 personnes au Caesars Palace de Las-Vegas pour un faux-séminaire d’entreprise « Roulé » ! Gildas avait même fait imprimer des tee-shirts pour l’occasion. Ca, c’est Thomas. Le sens de la générosité et du partage. Merci aux Daft de nous avoir embarquer dans leur "vaisseaux".

Comment as-tu vécu alors les critiques négatives sur leur 3ème album ?

Très mal, j'étais au bord du gouffre... gros moment de détresse...(rire).

Ah, les goûts et les couleurs, je comprends le concept et je le respecte mais j'ai pu entendre ou lire ici et là des choses injustes.

Les gens ont la mémoire courte et devraient avoir un regard plus global sur l'ensemble d'une oeuvre afin de mieux comprendre et de respecter les choix d'un artiste...

C'est le genre de chose qui peuvent m'énerver, il y a tellement d'artiste qui font de la "musique" avec un four à micro-ondes, qui suivent les tendances afin de limiter la casse qu 'il faut au moins respecter des artistes(connu ou inconnu) qui ne choisissent pas le chemin de la facilité, qui prennent des risques et qui savent se renouveler continuellement...

Thomas et Guy-Man sont capables de produire 40 “Around the world”. Ils savent le faire. Mais les gens ont du mal à comprendre que ce n’est pas dans leur mentalité de se répéter ou bien de faire les choses dans un but strictement commercial.

A ce propos, je vais te donner une autre anecdote pour te prouver leur désintéressement financier dans ce qu’ils entreprennent. Sache que pour certains concerts, ils savaient qu’ils perdraient de l’argent mais cela n’avait pas d’importance à leur yeux. Ils voulaient le faire, pour le public, pour leurs fans. Ca démontre leur générosité. Et des histoires comme ça, j'en ai "en veux tu en voila"...

Pour finir avec ça, plus de la moitié des morceaux de leur dernier live viennent de cet album et quand tu vois le succés du live et les critiques...

roulevisuel copie - copie.jpg

Qu'en est-il de Roulé justement?

Je peux te dire que le label existe toujours. Je ne peux pas parler à la place de Thomas mais disons qu’il n’est pas exclu qu’un jour il se décide à ressortir un truc. Mais je ne peux rien garantir.

Et toi aujourd’hui ?

J’ai commencé à retravailler petit a petit sur des morceaux qui j’espère sortiront en 2009. J’ai commencé à collaborer avec plusieurs personnes dont Alan Braxe après notre tournée US/Canada. Il y avait une réelle cohérence à créer ensemble, comme une évidence.

Il faut voir aussi que j’ai pas mal changé mes méthodes de travail et qu’aujourd’hui, je reprends un réel plaisir à faire de la musique. J’ai besoin du côté ludique de la chose et je l’avais perdu. Il faut comprendre que je n’ai jamais pris la musique comme un job mais plutôt comme une passion, au même titre que le surf et la photo. Je ne me mets donc aucune pression sur ce point, j’essaie de conserver le côté « amateur » au sens noble du terme dans tout ce que je fais.

Quel regard portes-tu sur le travail de Delphine ?

J’ai un profond respect pour son travail et pour elle. Bon, c’est ma sœur donc on se connaît depuis toujours mais elle m’impressionne. Elle avait une situation de rêve professionnellement et elle a eu la capacité de tout plaquer pour la musique et de partir à Londres pour être DJ. Il fallait le faire. Et concernant ses productions, elle a développé un son bien à elle. Elle me fait souvent écouter son travail mais je n’ai aucune influence sur ce qu’elle fait. Delphine c’est une passionné ! Et j’en profite pour à la remercier car inconsciemment, quand j’étais ado, mes sœurs m’ont éduquer a la bonne musique.

Pourrais-tu nous faire un petit feed-back des soirées que tu organisais aux Bains ?

J’ai pris le relais aux Bains-Douches des soirées HYPE que Pedro Winter(Sacré Pedro...) organisait au Palace et qu’il devait arrêter pour s’occuper des Daft Punk. Ca m’a permis de faire jouer mes amis et d’avoir Pedro comme résident que je remercie encore car c’est lui qui m’a fait découvrir les platines d’une part et d’autre part de m’avoir mis sur les rails de la musique. Au final, ces soirées m’ont aussi permis également d’acheter du matériel pour faire de la musique !

Ton actualité à court terme ?

Des dj set. Dont celui au Luxembourg. J'espère ,les morceaux dans l’année. Et puis des voyages, des voyages, des voyages !

Sinon, je viens passer un peu temps avec les « adorables » Phoenix pour un shooting à Versailles, sous la neige. C’est tjrs un réel plaisir de les voir.

Tu as écouté leur nouvel album ?

On n’a pas eu le temps mais j’en meurs d’envie. Je te fais une confidence : c’est un des groupes que j’écoute le plus dans mon ipod. L’album sort en mars je crois mais ils doivent me le faire écouter à la fin du mois. Je t’en dirai des nouvelles !

Merci Stéphane !

Un grand merci à Delphine... Nothing 's possible without you!

 

DJ Falcon live @ Banana Split - 2 years Birthday - LA


falcon2.jpg
DJ Falcon sera en dj set exclusif le 30/01 au "White" à Luxembourg-ville

09:54 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : dj falcon, roulé, white, daft punk | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

tu cartonne brav jt' adore

Écrit par : daftworld | 30/01/2009

Salut Laurent, merci beaucoup pour l'ITW.

J'étais persuadé que Roulé n'existait pas encore pour rien.

Et enfin la confirmation que Stéphane n'arrête pas la prod. YEAH !

Tout ça en plus de Darling Records qui va bientôt sortir son deuxième EP ça fait du bien !

(Le mix @ Banana Split est bien sympa)

Bonne journée.

Écrit par : WDPK webzine | 30/01/2009

ITW super intéressante ça fait plaisir de savoir que DJ Falcon va sortir de nouveaux tracks . J'attends ça avec impatience

et c'est clair qu'avec Darlings records on sent que la house Filtrée fin 90's reviens en force . Car ça c'est la meilleure house qui soit

Écrit par : Estival | 30/01/2009

Top l'interview.

Écrit par : malgreque | 30/01/2009

Superbe interview !
Bien qu'il n'ait pas voulu cracher le morceau, Roulé n'est pas mort ! Et c'est bien ! Thomas sortira de nouvelles prods donc !! Excellent ! Et il me tarde d'ecouter les prochaines prods de Stephane ! Du bon a venir pour 2009 !!

Écrit par : Julien | 30/01/2009

Merci pour l'ITW Laurent!

2009 sent la bonne vieille house à plein nez...

Écrit par : Benjamin | 31/01/2009

un jour que j etais en australie, en avril 2003, j ai croise Dj Falcon au cinema, l hallu totale.
j ai dit que mec que j ecoutais ses tracks tous les jours et que sa musique comptait bcp pour moi.
ca n a pas change today.
Je ne connais rien de mieux que La Mouche.

Écrit par : Julien | 02/02/2009

Falcon x Braxe

super miam !

Merci DJ Falcon pour ton set tres bon au showcase !

Écrit par : Mikael | 02/02/2009

Les commentaires sont fermés.