Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/02/2008

Nicolas Sarkozy réinvente le marketing one-to-one

Les enfants, je suis en retard.

La surcharge d'activités ne m'a pas permis de vous parler de ma rencontre avec l'excellentissime Mojito, de notre soirée à écouter Alice s'emerveille, de mes retrouvailles avec un de mes amis d'enfance (on se connait depuis la maternelle!) et de moults autres choses.

En fait quelque chose m'interpelle depuis le diner du CRIF.

Je crois que Nicolas Sarkozy a réussi à réinventer le marketing one-to-one (celui-là même de Peppers and Rogers).

Il est toujours très difficile de parler du lobby juif en France. Si on n'est pas compatissant ou que l'on formule la moindre critique, l'accusation d'antisémitisme tombe. Je me garderai donc bien de formuler une quelconque critique ou remarque.

Néanmoins, nul ne peut nier la puissance de ce lobby en France. Le diner du CRIF en est le symbole le plus ostentatoire.

Le président Sarkozy, dans une période de perdition complète en terme d'image, a saisi l'occasion de ce diner pour caresser le chat dans le sens du poil. Cette idée d'associer un enfant juif mort pendant la guerre à un écolier m'apparait comme étant l'application du marketing one-to-one (le client a le sentiment d'être le seul client de l'entreprise, pour résumer succintement). Pour vendre, défendre et faire perdurer le concept de la Shoah, associer un élève à une enfant mort va lui permettre de s'approprier personnellement l'atrocité de cette période. Ce ne sera plus uniquement quelques lignes ou quelques photos dans un livre d'histoire, c'est la tangibilisation de cette période en permettant aux élèves de se l'approprier par une relation un-à-un avec ce concept. L'idée sur le papier me paraissait intéressante. Hélas je trouve qu'elle met un sérieux coup de canif dans la loi de 1905 et sur le principe de laïcité de notre pays.

Ceci est symptomatique de la période que traverse Sarkozy. Essayer de faire plaisir au maximum pour redorer son blason. Se précipiter sur des concepts (politique de civilisation par exemple) sans réellement les maîtriser, ni les creuser. En les survolant, sans se les approprier, ce qui a le don de créer de la polémique.

C'est fou comme les choses peuvent dégringoler très vite. Ca me fait dire que parfois mieux ne pas aller trop vite pour ne pas se brûler les ailes, avancer pas à pas, construire sur du solide.

 

Commentaires

Bien sûr qu'il y a un lobby juif, tout comme il y a un lobby musulman, un lobby chrétien, un lobby des taxis, etc... Les français ont juste un problème avec le mot 'lobby', associé à des activités un peu troubles. Au fond, les lobbys ne sont rien de plus que des groupes qui veulent faire pencher les décisions du gouvernement dans leur sens.

Je suis assez d'accord avec ton article, mais y a un truc que je ne comprends pas: en quoi c'est un coup de canif dans la loi de 1905 sur la laïcité? Que Sarko veuille mettre la religion au centre de la vie sociale, CA c'est un gros coup de canif à la loi de 1905, mais la mémoire de la Shoah n'a rien de religieux. Il y a des gens qui ont été tués juste pour avoir eu un grand-père juif, je ne vois pas en quoi vouloir en parler dans les écoles fait de l'ombre à la laïcité?

Si on disait "il faut mettre les principes de la Bible dans la loi", ça, ça serait une vraie entorse à la laïcité, et c'est ce qu'essaie d'obtenir le Vatican, avec un certain soutien de l'ami Sarko, mais faire s'identifier des enfants à des morts de la Shoah ce n'est pas une entorse à la laïcité, c'est tout simplement dangereux.
Pourquoi? Parce que, comme le disait je-sais-plus-qui sur LeMonde.fr, ça serait donner, à long terme, une image des juifs comme un peuple de victimes, dont l'histoire se résumerait à une tragédie, ce qui n'est pas le cas: il y a toute une culture juive, une musique juive, une cuisine juive. Sans compter le fait que faire travailler des enfants de 10 ans sur des atrocités pareilles n'est pas raisonnable, on n'est pas prêt, à cet âge-là, enfin, je pense.

Écrit par : 40g | 17/02/2008

Je voulais justement ecrire un post sur le meme theme.... va falloir que j en trouve un autre now...
Revenons aux choses serieuses. Je pense, qui plus est en tant que non-juif, que la Shoa depasse largement le cadre de la religion et je suis assez d'accord avec 40g lorsqu'il parle de la loi 1905.

A 10 ans, je pense qu'un eleve doit savoir ce qui s'est passe (et ce qui s'est vraiment passe pas les conneries de Jean Marie) durant la seconde guerre (devoir de memoire) et comment toute cette merde est arrivee. Ce gamin de 10 ans n as pas a se sentir coupable. Plus tard, pourquoi pas mais la CM2 c'est fait pour aller en boum, embrasser une fille, jouer au foot aves ses potes... bref c'est commencer a etre grand mais en etant encore un enfant.

Perso, je me rappelle qu'en 4ieme mon prof d'histoire (monsieur Mazoyer big up a lui) nous avait parle de la Shoa de facon intelligente. Je me rappelle mencore de son discours. Et j'en arrive a mon point de vue, parce que comme d'hab j en ai un: laissons les profs enseigner.

Par contre, petite remarque sur les lobbies. Le lobby juif est un lobby qui existe surtout aux US. Je ne sais pas vraiment pourquoi on l'utilise en France (je me rappelle avoir lu qq part, mais c'est peut etre faux, qu'il y a en France 500 a 600 000 juifs... sans vouloir porter offense au lobby juif, il est, en France, beaucoup moins puissant que le lobby petrolier ou le must du must le lobby du Cac 40).
Au rythme ou ca va, le lobby le plus puissant sera le lobby des "j'aime pas Sarko"

Pour finir sur une note un peu plus legere, Britney Spears a disparu des radars des paparazzi et ce soir, j'espere que l'OM va ecraser le PSG.

Écrit par : Mojito qui veut que l'OM gagne | 17/02/2008

Bonne analyse Brav !

J'ai peur de l'effet que peut avoir tout cela sur de jeunes enfants. Et puis toujours cette politique de la repentance (tout comme pour le colonialisme) ça commence à créer beaucoup de culpabilité, alors laissons les enfants loin de ça : ils auront encore le temps de voir ça en long et en large.

Écrit par : Baronclem | 18/02/2008

Les commentaires sont fermés.