Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/01/2007

"La vie2Charles" : 1er chapitre

Résumé du premier chapitre!

Ils y ont contribué : Mabile, le DRF Factor, Osmany, madame B., Alicepattes, Sharky, Klute, Miss Parker, nicoconut, mat, FVK, Mojito, Samo, Nordest, Super trollus, Noémi, belo, vertetrose, jmd, olivia, pisseux, Mathilde, Mister Mat, Fodsy, mry, Behype, cicer, Pulsar, LudoFJ, Fabie, mafieu, maboule, la poste.fr, wolfgang, coopté, Faustus du sud, ji, Imad Lahoud, Balenko, Fred2Mai, et moi. Un grand merci à vous!

 

Voici une journée et demi du premier chapitre de la vie de Charles :  

"Après avoir débuté la soirée à l'Etoile et rencontré la mystérieuse L., Charles, dyndy hypeux, accro à la coco, défoncé dans le club, plante sa bande de pote pour aller au Showcase. Il tombe hélas sur une bande de clodo avec qui il se frite avant de choir dans la Seine. Après un périple dans les rues de paname, il se retrouve dans le XIXème où il manque de se faire écraser par une énorme Merco... Il se retrouve le lendemain dans l'appart de Mike. Il est 17h. Ils sortent prendre un café à Etienne Marcel où Charlotte, la bobo dodu, les abreuvent d'insultes sans raison. Charles tente de contacter Clint, le mec le plus branché de Paris pour la faire blacklister everywhere! C'est l'heure de recharger les batteries. Charles se rend chez Pedro, son dealer2luxe... Après s'être fait allumé par la copine de Pedro, il retrouve Clint au bar du Murano. Il se fait agresser par un voleur et termine la soirée à la table de Guy Marchand, accompagné de plusieurs amies russes. Une fois viré, Charles continuent sa soirée dans un hôtel particulier pour une mod4$$ party blindée de chintoks avec DDLF, Hassen et Janus.

Le lendemain, Charles de barre pour Singapour sur un coup de tête. Abreuvé de coco, champagne et clopes, il coince lune hôtesse lubrique dans les toilettes."

 

On attaque le chapitre2 toujours sur le même CON-cept!

 

Dernier commentaire pour continuer l'histoire:  

"Cette chaudasse d'hotesse était déjà en train de se frotter vulgairement contre la porte quand Charles débarqua derrière le rideau. Il pensa furtivement qu'il faudrait un jour remercier plus que de raison le chimiste farfelu à l'origine de ces petits bonbons.
En pleine montée lui aussi malgré toutes ses débandades, il poussa l'hotesse au fond des chiottes et entrepris de lui relever sa petite jupe serrée qu'il kiffait temps. Mais voulant super élégamment fermer la porte derrière lui (on en sait jamais au cas où le steward aurait changé d'avis, il ne voulait pas de mauvaises surprises et puis la place était déjà prise par le téléphone) il se rendit compte de l'éxiguité des-dit toilettes.
Il commenca à maudir ses concepteurs et se dit qu'ils feraient mieux de baiser un peu plus et de bosser un peu moins, ça leur ouvrirait les yeux.
Il en oubliait presque son hotesse qui de dépit commençait à s'auto-satisfaire. Que néni pensa Charles, il n'allait quand meme pas se laisser faire par une porte 2 merde. Il poussa l'autre dans le mur, se serra contre elle et referma la porte. Maintenant il était comme un con dos à dos avec la miss, sa bite tentant de pénétrer la serrure de la porte. Il se cambra, amorça une manoeuvre à laquelle nadia comanecci n'aurait rien compris, luxant au passage un bras de l'hotesse qui n'y comprenait plus rien, fut-ce t'elle coutumière de ce genre d'exercice.
Il réussit en mettant un pied sur le siège des chiottes à se retourner. Il chopa le cul de la meuf arracha tant bien que mal sa culotte, au point où il en était il avait déjà fait trop d'efforts pour un peu de va et vient.
Il s'enfonça, toujours un pied sur le siège et le cou de traviolle, sa face contre le miroir et la tête de l'hotesse venant cogner avec insistance dans le mur à chaque coup de boutoir de son partenaire. Charles s'en foutait, Charles n'était pas galant et de plus il ne pouvait meme pas lui choper un sein. Il maugréait de plus belle lorsque le portable sonna. Tout surpris par cette sensation qui lui remonta la colonne vertébrale, Charles dévia dangereusement, son pied dérapa et alla se ficher au fond de la cuvette. Il s'éclata la tête dans le miroir, celle de l'hotesse allant se cogner pile sur le rebord de la cuvette. C'est là qu'on frappa vigoureusement à la porte.
Charles se dit qu'il était dans le merde, au porpre comme au figuré, la gueule en sang dans des chiottes ridicules tachés de sang, de pisse et de sperme (Charles ayant joui sans s'en rendre compte à la première sonnerie), avec sur les bras une hotesse à poil qui entamait sa deuxième salve de convulsions..."

09:55 Publié dans La vie2Charles | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : sexe, people, politique, journal intime, blabla de filles | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Charles c'est un ouf ;-)

Écrit par : Osmany | 22/01/2007

C'est vous qui êtes des oufs! Bravo très bonne idée en tout cas ;-)

Écrit par : mummy active | 23/01/2007

Le commandant de bord ouvrit la porte et vit Charles l'oreille sur le portable, la bite à l'air et l'hôtesse déglinguée au sens propre comme au sens figuré gisant par terre et prise de convultions...
Charles se dit qu'il serait bon de raccrocher son portable.
Charles avait envie de proposer une partouze mais il sentit bien que son humour ne passerait pas.
Le commandant de bord se précipita dans son cockpit...

Écrit par : Brav | 23/01/2007

Les commentaires sont fermés.