Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/09/2006

Yesterday

medium_aure-fvk.jpg

Superbe soirée...

Vraiment une superbe soirée...

FVK était là... Vanou et Julie également... Rocco et les baltringues de la HYPE... Vraiment une super soirée...

Sissyk a fait la princesse au Congo : Open Bar Bouffe... Thank you!

Et puis le Marx pour un last drink... Du blabla de prise2tête inutile. IncompréhenFION la plus totale.

Mail de plainte à la boss. Je ne m'attends à aucune réponse mais ça a le mérite de soulager.

14:00 Publié dans HYPE | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : hype, soirées, sexe, blog, paris | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Su-per-be plantage de soirée oui... cf chez moi! Plus réaliste!!!

Écrit par : Mabile | 14/09/2006

surtout plus complet ton post-report...

Écrit par : Brav | 14/09/2006

Lâchez les chiens. Mais j'ai pas dit taisez les bleus. La chance sue. lascive sinistrose les clashs des grillons. Il n'est pas temps. C'est la question du temps. Du sens. L'épine du pin pique le cul du chat qui passe. Et le cri sursaute l'oeil du visage tremblant du mec. La table ensuite. Pas tourner table. Même la nuit. Le bleu s'installe. Vers l'extérieur. C'est le jour qui se lève. Stop. Inspiration....lente... Stop. Recommence. Lâchez les chiens. Pas suer les sons. Pas symboliser les sincères par des sons filmiques.

Le livre enfin inaccessible. C'est fini le sens. On arrête le sens. La table basse carrée. Et les tabourets jolis jettent des portes sols sur le parquet abîmé. Il faut.

Alors il faut chercher ne pas gratter avec les griffes. Chercher une fleur. Ecraser la fleur. Imposer le rythme de la fleur que l'on écrase. Un univers. C'est un univers de peinture avec ... Avec seulement les mots. Les mots comme peinture. Pas le sens. Pas le temps. Le tableau. Le lien. Les arrondis. Les cassures. Le rythme. C'est pas fini. Achever de planter les griffes de chat dans le rideau. Le coeur des lambeaux.Les lymbes. Les pots, les landeaux des gens qui roulent. Les rangs décroisés. Le passage étroit entre les épines et la table, entre l'angle et le vif. Le stop. Le cesser. Le cesser peinture. Le recommencer peinture avec les mots comme matière première. Les arrondis. Les fractures... Partout. Le départ du jour. L'arrivée de la vie. Le lit. Au bout du couloir, couloir succède au pine et an des glands des tics. Le temps. Du Sommeil. Le maintenant. L'arbre qui bouge sans vent. Les moucherons qui passent. Qui ne passent pas. Qui sont morts... La chose est dite, dite , dite, Fin ...

Écrit par : Andy Verol | 15/09/2006

Euh... andy... tu sais quoi? euh... Ta gueule.... ferme ta gueule...

Écrit par : Brav | 15/09/2006

c marrant Andy ecrit le debut de chak page d un livre qui pourrait paraitre coupé en deux entre le rayon Botanik/& Psycho d une librairie belge fantastik!
Fantastique...ou fantasmagorique?

Écrit par : Fred Viktor | 19/09/2006

Les commentaires sont fermés.